Compteurs Linky : vérifiez bien vos factures, Enedis surfacture de nombreux particuliers

Vérifiez votre compteur Linky. @Adobe

Le Médiateur national de l’énergie a publié un rapport alarmant qui fait état de surfacture de la part d’Enedis. Regardez vite vos relevés pour voir si vous payez trop !

Les factures d’électricité continuent de flamber en cette année 2024, avec des tarifs en surchauffe de + 25 % d’augmentation en un an et la fin du bouclier tarifaire. À cela, il faut ajouter les nouvelles hausses de février 2024.

Le compteur Linky dans l’œil du cyclone

Mais une autre raison plus surprenante pourrait expliquer que vous ayez des notes particulièrement salées ces derniers mois : elle est directement liée au compteur connecté Linky, un compteur dit « intelligent » qui transmet et reçoit des données à distance.

Ce 14 mai 2024, le Médiateur national de l’énergie a publié un rapport accablant qui dénonce notamment Enedis, accusé d’imposer des surfacturations illégales à ses clients, comme le révèle CCM.

Tout cela est lié à ce fameux compteur, désormais obligatoire dans les foyers français.

Découvrez aussi :  Avez-vous intérêt à épargner tout votre argent sur votre Livret A ?

Ne pas remonter à plus de 14 mois

Le rapport pointe du doigt plusieurs pratiques “particulièrement critiquables” de la part d’Enedis. Le gestionnaire du réseau de distribution d’électricité en France est coupable, selon l’étude, de ne pas respecter pas l’article L.224-11 du code de la consommation.


Ce texte interdit particulièrement aux entreprises énergétiques de facturer à leurs clients une consommation datant de plus de quatorze mois. Et ce, à compter du dernier relevé envoyé.

Recommandé et saisie du médiateur

Mais Enedis ne s’est pas gêné pour envoyer des factures datant parfois depuis plus de deux ans ! Pire, des redressements illégaux de 64 % ont même été signalés alors que ces fautes relèvent du gestionnaire.

Surveillez donc attentivement vos factures et faîtes systématiquement réclamation par courrier recommandé auprès d’Enedis.

Si le fournisseur est dans son tort, n’hésitez pas à saisir le Médiateur de l’énergie si l’anomalie persiste.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *