Retraite : Le bonus “famille nombreuse” peut-il être perçu par les professions libérales ?

Retraite : Le bonus "famille nombreuse" peut-il être perçu par les libéraux ?

Dans le cadre de la dernière réforme des retraites, effectuée le 14 avril 2023, une importante modification est entrée en application le 1ᵉʳ septembre de la même année, affectant directement les professions libérales. Effectivement, ces dernières, telles que les médecins, les pharmaciens, ou encore les avocats, ont accès désormais à une augmentation de 10 % de leur pension de base dès lors qu’ils sont parents d’au moins trois enfants. Il incombe à ces professionnels de prouver que leurs enfants ont été à leur charge pour une durée minimale jusqu’à leur seizième anniversaire.

Comparaison avec d’autres régimes de retraite

Le dispositif de majoration pour enfant n’est cependant pas inédit et existait déjà sous différentes formes au sein de la plupart des régimes de base, y compris celui des salariés. Si auparavant, cette mesure avantageuse n’était pas accessible aux professions libérales, la récente réforme a harmonisé la donne, introduisant cette même majoration de 10 % chez les libéraux lors du calcul de leur pension de base. Néanmoins, il est important de noter que les libéraux retraités avant la date du 1ᵉʳ septembre 2023 ne sont pas éligibles à cette mesure.

Découvrez aussi :  Inégalités de retraite entre hommes et femmes : quelles sont les raisons ?  

L’impact sur les régimes complémentaires

Divers régimes complémentaires liés aux professions libérales offrent également une majoration similaire, soit 10 % à partir du troisième enfant. Parmi eux figurent les régimes pour les avocats, les notaires, les médecins, ou encore la Caisse interprofessionnelle de prévoyance et d’assurance-vieillesse (Cipav) et la Caisse autonome de retraite et de prévoyance des infirmiers, masseurs-kinésithérapeutes, pédicures-podologues, orthophonistes et orthoptistes (Carpimko). D’autres, à l’image de la Caisse d’assurance-vieillesse des experts-comptables et des commissaires aux comptes (Cavec) et la Caisse d’assurance-vieillesse des officiers ministériels, officiers publics et des compagnies judiciaires (Cavom), ne proposent pas de bonus aux parents de familles nombreuses.

Cet adjustment porte un coup de projecteur sur l’évolution de la politique des pensions en France, visant à apporter un soutien additionnel aux familles nombreuses et à uniformiser les avantages entre différents régimes de retraite.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *